samedi 31 janvier 2009

A little bird told me...


Voici 40 de mes films préférés. Si toi aussi, tu as envie de jouer, tu peux me dire combien tu en as deviné aux travers de ces images. Evidemment, j'ai un peu corsé l'affaire. Pas de titres en commentaires, seulement un chiffre, pour ne pas vendre la mèche. J'invite le ou la gagnante chez Higuma! waouuu!
Have a lovely weekend!



10 commentaires:

francois a dit…

22!

Oskar a dit…

Il y a deux photos d'un même film.

Oskar a dit…

J'en ai trente sur quarante en comptant double celui présenté par deux fois. J'ai toutefois un doute pour l'un d'entre eux car l'image est petite et de faible qualité.

Oskar a dit…

J'adore tes vérifications!!! Après Mad Men, Mad Woman. Je maintiens qu'il y a un doublon. Je t'envoie le titre par mail. Tu ne peux pas savoir à quel point je m'esclaffe d'un rire sadique tout en me tenant les côtes, me tapant les cuisses et roulant sous la table, à m'imaginer ta tête en train de lire ce petit envoi. car à la fin de l'envoi, je touche toujours et je te coule.
Par ailleurs ce serait pas mal que tu mettes une date butoir à ce jeu, histoire qu'on aille pas à Higuma en juillet quand il fait bien chaud. Pour moi, ce sera un miso set. Merci

Oskar a dit…

Je suis délicieusement odieux ce matin et termine ainsi bien ma journée. Dommage que ma suffisance n'ait d'égal ton esprit de contradiction qui est définitivement bien tien, à contrario des attributions saugrenues que l'on entend ça et là.

Oskar a dit…

C'est mal de ne pas assumer ses messages. Je mentionne bien évidemment celui placé entre le troisième et le quatrième dans lequel tu soutennais mordicus qu'il n'y avait point de doublon avant de te raviser dans un mail honteux et confus à mon égard après que j'en eus apporté la preuve flagrante .
Décidément, je ne cesse de me marrer et de me gondoler d'un rire sardonique qui fait trembler mes murs.

Marion a dit…

Voilà, j'ai supprimé la deuxième photo du même film et je l'ai remplacée par une autre, toujours en position 23. Prépare toi pour Higuma Osk', tu remportes la manche.

Oskar a dit…

ça m'en fait 30 si on compte que j'ai trouvé le doublon et son remplaçant. Trop facile.

Marion a dit…

Ouais bon arrête de te la péter toi hein ou tu vas recevoir un coffret Heroes sur la tête.

Oskar a dit…

Grâce! Grâce! Je ne comprends pas comment des gens peuvent apprécier cette fiction: c'est inintéressant rien qu'à la lecture du synopsis et l'idée des supers héros est tellement rabachée que cela n'a plus rien de ludique: voir des personnages réaliser des actions défiant toute loi physique est d'une banalité sans nom. Et cela paraît être le seul objet de cette bouillabaisse de surhommes tellements communs...
Ce qui serait vraiment extraordinaire, ce serait de trouver des concurrents à ma mesure pour ce jeu, sans que l'un d'eux soit Matthieu (ce serait comme un client de Casino qui connaîtrait bibliquement la croupière de la table de Black Jack: autant dire l'arnaque). Bien que François n'ait pas démérité, je m'attendais à plus de compétition: les champions se mesurent à l'aune de leurs adversaires et de leurs qualités: plus important est leur nombre, plus grands sont leurs mérites, plus grandes sont mes victoires.
Je souhaiterais aussi que des vierges récitent mes exploits sur le trajet du restaurant pour mon futur triomphe, et que des coeurs, dont un de castrats, entonent un Te Deum à mon entrée à Higuma, accompagnés d'un orchestre symphonique. Pour parachever la mise en scène: à mon entrée, le service du restaurant me saluera en rang à la nippone tel un chef de clan, après quoi je retrouverai les geishas et geishos de Little Tokyo dans la salle à l'étage pour apprécier enfin les mets efficaces de guerrier du clavier.